Étapes pour devenir père mariste

Première étape : se connaître l'un l'autre

Dans un premier temps, le candidat à la vie mariste est amené à mieux connaître la Société de Marie (les Pères maristes).


Cela se fait par des rencontres avec un Mariste et par des contacts avec l'une ou l'autre communauté de la congrégation.


Deuxième étape : apprivoisement

Le postulat permet à l'aspirant de séjourner dans une communauté d'accueil pendant six mois. Pendant cette période, il peut garder son travail ou poursuivre ses études. Le postulat est un temps pour apprivoiser et vivre la vie communautaire. Au programme :

  • la prière;
  • les repas en commun;
  • les rencontres;
  • les temps de formation et de ressourcements;
  • des activités d'engagement apostoliques.

Troisième étape : le noviciat

Le noviciat est d'une durée de douze mois. Il permet de connaître davantage la vie et la spiritualité de la Société de Marie. Au programme :

  • étude de la vie de Jean-Claude Colin, de l'histoire, des constitutions et de la spiritualité de la Société de Marie;
  • vie en fraternité et vie de prière personnelle et communautaire;
  • visites de communautés maristes et rencontres de confrères engagés dans des ministères de miséricorde;
  • expériences d'engagement dans des petits projets apostoliques.

Quatrième étape : études et engagement

Après le noviciat, le nouveau Mariste s'intègre de plus en plus à la congrégation en approfondissant sa formation initiale et en poursuivant les études ecclésiastiques requises en vue de l'obtention du baccalauréat et de la maîtrise en théologie.


C'est l'étape du scolasticat où le Mariste réalise un stage pratique en pastorale et peut faire profession perpétuelle chez les Maristes.


Au bout de son cheminement, s'il n'y a pas d'empêchement, il pourra être ordonné diacre et prêtre. S'il n'a pas d'appel particulier à servir en Église comme prêtre, le candidat peut servir la communauté ou l'Église comme religieux (frère coadjuteur).